Marc DUFRAISSE - Made in AutentiCoach Partners

Marc DUFRAISSE - AutentiCoach Partner

Nous créons des espaces dédiés au développement des personnes et de l'entreprise.

dimanche 23 décembre 2012

Donner ou recevoir ... Recevez tous mes vœux pour 2013!


En général, diriez-vous que vous êtes de ceux qui donnent ou de ceux qui reçoivent?

Êtes-vous plutôt un donneur ou un receveur?


Qu’en disent ceux qui vous entourent?

Un dicton dit
Ne vous plaignez pas ce que vous obtenez ... Regardez de plus près ce que vous donnez ...!

Pour ces fêtes et pour 2013 ...
Ne gardez pas l'amour que vous avez en vous, pour la vie, pour les autres ...
Partagez-le! Offrez le! Faites-en cadeau!

Je vous souhaite de tout coeur



De JOYEUSES FÊTES! 
et une 
BONNE et GÉNÉREUSE ANNÉE 2013!

lundi 17 décembre 2012

Prenez-vous le temps nécessaire pour que cela fonctionne?


Je vois beaucoup d'entreprises très dynamiques et flexibles où les gens courent dans tous les sens pour répondre aux clients, aux collègues, aux défis, pour réagir au marché, à la concurrence ...

Cela devient parfois confus d'identifier ce qui est vraiment important, ce qui est essentiel, ce qui est stratégique pour l'entreprise...
La confusion grandit entre ce qui est urgent et ce qui est important ....


Lorsque des activités importantes ne sont pas traitées comme telles et sont reléguées, elles deviennent urgentes...
Alors tout devient urgent.
Et tout le monde réagit à l'urgence ...et l'urgence peut devenir la routine...

Dans ce contexte, êtes vous sûr que votre société est au top?
Avez-vous la visibilité nécessaire?
Pouvez-vous suffisamment suivre les résultats et les performances?
Avez-vous les moyens de prendre du recul, d'examiner et d'adapter ce qui doit l'être?

Comment être proactif et pas seulement réactif?
Comment structurer alors dans la gestion de l'entreprise?

Comment faites vous?

lundi 10 décembre 2012

Tao du leadership: Force et Conflit

Leadership :
Force et Conflit

Le leader qui sait comment se déroule le processus utilise le moins de force possible et dirige le groupe sans faire pression sur les gens.

Lorsque la force est employée, les conflits et les discussions suivent. Le contexte du groupe dégénère. Le climat est hostile, ni ouvert ni enrichissant.

Le leader sage dirige le groupe sans se battre pour que les choses soient d'une certaine façon. La touche du leader est légère. Le leader ne défend ni n'attaque.

Rappelez-vous que la conscience, et non l'égoïsme, est à la fois le moyen de l'enseignement et l'enseignement lui-même.

Les membres du groupe défieront l'ego de celui qui conduit de manière égocentrique. Mais celui qui dirige de façon désintéressée et harmonieuse grandira et perdurera.


Le Tao du leadership. par Lao Tseu

mardi 4 décembre 2012

Incertitude


Incertitude
Comment percevez-vous l'incertitude ?
Comme un étang rempli de crocodiles prêts à vous dévorer ? Comme une quantité de drames et de catastrophes possibles en perspective ?
Ou comme une infinité de possibilités, de rencontres, d'opportunités passionnantes d'apprendre, de découvrir, d'apprécier, d'échouer, d'avancer et de grandir ?

Avez-vous confiance dans ce qui vous entoure ?
Vous faites-vous confiance ?
Prenez-vous la liberté d'être vous-même ?
Acceptez-vous que l'incertitude, l'inattendu puissent vous nourrir, vous enseigner, vous changer ....?

Êtes-vous flexible avec ce qu'il vous arrive ?
Vous préférez peut-être tout avoir sous contrôle, bien rangé, bien à sa place ... et vous vous inquiétez quand les choses changent, lorsque les contextes évoluent, que des nouveaux défis apparaissent...

Tout est incertain. La vie est incertaine.

Prendre la direction de sa vie, c'est accepter et jouer avec l'incertitude. C'est accepter que vous pouvez vous retrouver dans des situations inconfortables, affronter des difficultés ou des échecs ... et que vous pouvez également vivre des moments intenses de joie, de bonheur et de succès.

Apprenez à accepter l'incertitude, à jouer avec elle, amusez-vous, et les choses qui doivent arriver ...finiront par arriver...

Acceptez de vous tromper. Osez. Jouez. Tombez. Relevez-vous. Avec humour et amour.
Acceptez de ne pas tout savoir, faites confiance à votre intuition, à vos tripes, à votre cœur. Ils vous montreront le chemin.

Ayez confiance, mettez vous en mouvement, agissez. Les choses changeront.

Qu'en dites-vous?

lundi 26 novembre 2012

Etes-vous capable de demander de l'aide?

Les leaders aussi demandent de l'aide

"Je me débrouille par moi-même. Je suis comme je suis, c'est pas à mon âge que je vais changer ..."

La culture des pays latins nous a appris qu'une personne adulte, d'âge mûr, est assez grande pour se gérer, pour diriger, prendre en charge et contrôler sa vie...

Avoir besoin d'aide, d'accompagnement, c'est se montrer faible,  handicapé, vulnérable. Comme si on devenait incomplet, non professionnel, pas sérieux, pas crédible ... ou sénile.

Souhaitez-vous plus dans votre vie?
Pourriez-vous demander de l'aide?

Le changement est un défi. Changer, c'est dur parce que cela implique de désapprendre pour s'ouvrir à la nouveauté, à l'inconnu, à lâcher prise et à réapprendre.
Mais le changement, c'est la vie ...

Demander de l'aide pour changer votre vie c'est vous faire confiance, faire confiance à l'autre, avoir confiance dans la vie.

Demander de l'aide c'est ne pas croire à la routine, ne pas tomber dans la peur, dans l'immobilisme, la carence, la rigidité.
C'est avoir confiance en vos capacités, croire dans l'abondance. C'est  vouloir être en mouvement, être agile, flexible et complet.

C'est ouvrir la porte au doute, à l'inconnu, à tous les possibles.
C'est peut-être le prix à payer pour obtenir les changements que vous souhaitez le plus...

Allez-vous demander de l'aide pour initier un changement?

mercredi 21 novembre 2012

Êtes-vous dans un contexte qui permet flexibilité et développement? Dans votre entreprise? Dans votre vie?

Dans quel contexte êtes-vous?

Les coutumes et les routines qui se créent dans les entreprises tendent à générer des attitudes et des comportements standardisés, aseptisés.

Les individus, les relations et les modes de fonctionnement de l'organisation se rigidifient... Au point que des questions ou des enjeux critiques pour le business puissent ne pas être soulevés, évoqués ou discutés...

Comme si une partie importante de la réalité de l'entreprise n'était pas perçue ... comme si l'organisation était partiellement aveugle ...

Dans votre équipe y-a-t'il un contexte dans lequel des questions nouvelles, innovantes, inattendues, différentes, peuvent être posées?
Peut-on y remettre en question des choses considérées jusque-là comme acquises, comme des certitudes?


La capacité à la flexibilité, au changement et au renouvellement dépend du contexte qu'une personne, une équipe ou un comité de direction sont capables de créer ... de leur habilité à être vigilant et contester ce qui ne sert plus à l'entreprise ...

Dans votre entreprise, êtes-vous dans un contexte de flexibilité et de développement?
Et dans votre vie dans quel contexte êtes-vous?

  Êtes-vous prêt à créer ce contexte?
Pour votre entreprise? Pour vous?
Êtes-vous prêt à avoir confiance et à oser le faire?

dimanche 11 novembre 2012

Où êtes-vous coincé?


Avec quels modèles et perspectives vous définissez votre environnement, votre situation ?
Où êtes-vous bloqué ?
Qu'est-ce qui vous fait prisonnier ?

Nous grandissons et construisons nos croyances.
Dans le passé, grâce à elles, nous avons survécu, nous avons atteint nos objectifs et obtenu des succès .
Sur cette base, nous avons construit nos opinions, nos références, notre logique. Nous avons défini comment penser et faire les choses, ce que nous devons faire ou ne pas faire ...

Ces croyances fonctionnent-elles aujourd'hui ? Ou faudrait-il les renouveler ?

Quelles connaissances, compétences et croyances vous aident et vous guident ?
Lesquelles ne vous servent plus ?
Qu'est-ce que vous avez besoin de désapprendre, d'oublier? Qu'est-ce que vous avez besoin de renforcer ou d'initier?

Comment abandonner ces rigidités que vous avez créées  et qui ne vous servent plus?
Souhaitez-vous vous en débarrasser? Osez-vous?

dimanche 4 novembre 2012

Est-ce important pour vous d'avoir raison?


Parfois, au niveau personnel ou professionnel, nous sommes pris dans des discussions dans lesquelles chaque interlocuteur ne recherche qu'une chose : avoir raison !

Ces situations ont tendance à être sans limites, car chacun a sa vision, sa perception et son opinion sur le sujet ... 

Le volume sonore monte, les niveaux de tension, d'énervement et de stress augmentent ...
Les interlocuteurs entrent dans la lutte ... s'accélèrent, ils deviennent nerveux, tendus...
Cela devient crucial que l'on reconnaisse qu'ils ont raison.
Quelle est cette lutte ? pour quoi faire?
Une lutte pour continuer à exister?
Pour valider leurs croyances? Leurs opinions?

La vie nous apprend que ces luttes sont futiles, inutiles. Elles font partie de ces choses qu'il est préférable de savoir lâcher.

Vouloir avoir raison à tout prix, c'est avoir une position figée, rigide, béate. Une attitude de victime.
Le rêve de toute victime : convaincre de son opinion, vendre ses justifications, celles qui lui permettent de ne pas bouger. 

Inversement, lorsque vous êtes responsable, avoir raison est secondaire. L'important ce sont les résultats, c'est apprendre, être flexible, ouvert, avancer vers votre objectif ... Accepter qu'il n'est pas important d'avoir toujours raison.

C'est même l'inverse ... N'est-ce pas lorsque l'on a tort que l'on apprend le plus, que l'on grandit le plus ?

Ai-je raison? Qu'en pensez-vous?

mercredi 24 octobre 2012

Votre organisation est-elle entièrement focalisée sur l'obtention de résultats?

Votre équipe est-elle entièrement focalisée sur les résultats?

Les collaborateurs et les différentes directions d'une organisation sont indispensables et complémentaires fournir un service fiable et de qualité à leurs clients et viser l'excellence.

Entre eux, les divergences ou les dysfonctionnements au niveau des objectifs, de la communication, de la gestion ou des indicateurs de suivi peuvent affecter à tout moment la qualité de service.

Chaque direction ont une idée claire de sa vision, ses objectifs et ses difficultés. Mais elle peine à percevoir ceux des autres. Elle ne voit pas les problèmes des autres directions, ne comprend pas ce qui s'y passe ... Ou ne souhaite pas faire l'effort de comprendre ...

Lorsque des problèmes ou des difficultés surgissent, tout le monde a une opinion ou une solution. Et la faute ou la responsabilité des problèmes sont vite imputées aux autres, à l'extérieur.

Comment rassemblez-vous les différentes équipes autour des objectifs supérieurs qui sont au delà de leurs besoins et enjeux «locaux»?

Dans votre entreprise, sur quoi les collaborateurs se focalisent-ils?.

Sur blâmer? Avoir raison? A montrer comme ils sont compétents et efficaces?

Ou sur la résolution des problèmes globaux. Sur faire face aux difficultés de façon transversale,  en prenant des initiatives pour obtenir des résultats.

Votre organisation est-elle entièrement focalisée sur l'obtention de résultats?

mercredi 17 octobre 2012

Jusqu'où faut-il insister?

Comme le disait Einstein, "n'attendez pas que les choses changent en faisant toujours la même chose".

Si ça ne marche pas, est-ce nécessaire de persister à faire ce que vous faites?

Lorsque l'on est dans des situations de doute, de recherche, d'instabilité, on a tendance à rechercher des solutions à l'extérieur. On analyse le contexte, on regarde les marchés, les secteurs ; on étudie les fonctions, les postes, les offres, les opportunités. On développe son réseau de contacts tous azimuts sans beaucoup de stratégie ni de logique.

Cela peut s'avérer efficace si vous vous montrez flexible, si vous savez comprendre les résultats et en tirer des enseignements.
Il est important de ne pas vous oublier en chemin.
Vous êtes la seule chose qui compte : vous, ce que vous voulez, où vous vous sentez motivé, challengé, désireux de vous engager, de réussir. 

C'est fantastique si vous arrivez à écouter votre intuition, si vous vous respectez dans vos stratégies et vos choix, sans vous juger.

En ce moment êtes-vous cohérent et aligné avec qui vous êtes?
Ou répondez-vous à certains schémas ou croyances qui vous desservent ?

Si vous prenez du recul sur vos stratégies et tactiques ... Que ressentez-vous ?
Au-delà du rationnel, que vous dit votre intuition ? Que vous dit votre instinct ?
Êtes-vous sur une voie cohérente pour vous ? 

Ou persistez-vous ? Vivez-vous dans quelque chose dans lequel vous ne croyez pas totalement ?

Que changeriez-vous pour que ça fonctionne pour vous ? Pour que cela soit vous soit compatible ?

mardi 9 octobre 2012

Leadership Acceptez-vous de montrer votre vulnérabilité?

Le leadership est communément associé à la puissance, la force, l'engagement, la sécurité, l'autorité, la discipline...

Ces attributs font d'ailleurs référence dans les industries où les objectifs sont l'efficacité, la productivité, la qualité.

Ces mêmes attributs peuvent toutefois être inadaptés ou insuffisants dans des secteurs peu automatisés où la flexibilité, l'adaptabilité, la créativité sont déterminants...

Le dynamisme et l'engagement sont toujours importants. Mais l'autorité, la sécurité et la discipline peuvent avoir des effets pervers... Ils peuvent encourager la routine, créer de la rigidité. Ils peuvent entraîner un manque de souplesse pour écouter, entendre, s'adapter, servir le client, apprendre, se renouveler...

Dans les organisations où la capacité d'adaptation et la créativité sont un avantage concurrentiel, la culture d'entreprise doit promouvoir l'initiative, la responsabilité et la pro-activité.
Elle doit inciter 
les employés à être libres, engagés, exigeants... A agir comme des entrepreneurs. 
Pour cela, il est important que les collaborateurs puissent être eux-mêmes, différents, imparfaits...

Le dirigeant qui accepte d'être vulnérable...donne l'exemple et rend acceptable que les collaborateurs le soient aussi... 

Ne pensez-vous pas?
Accepteriez-vous d'être vulnérable?

lundi 1 octobre 2012

Avez-vous une sensation de chaos?


Vous n'arrêtez pas. Vous avez tant de tâches à envisager, à élaborer, à gérer, à exécuter, à réaliser, tant de gens à voir, tant de conversations à tenir, tellement d'informations à aller chercher, à regrouper, à analyser, de demandes à réaliser que vous sentez que vous ne contrôlez plus vos journées ...



Vous vous sentez au milieu du chaos. Comme pris au piège. Vous ne maîtrisez pas votre agenda. Votre agenda vous domine.

Vous commencez à peine quelque chose, une autre vient vous distraire,  vous passez à une troisième, êtes interrompu par une quatrième, une cinquième vous tombe dessus, on vous appelle pour une sixième... Vous passez votre journée à sauter d'une chose à l'autre, avec un sentiment de ne jamais approfondir, de rester à la surface .... sans but, sans direction...

Dites-moi ... Que voulez-vous obtenir? Avez-vous une vision? Où souhaitez-vous aller?

Dans tout ce que vous faites, quelles activités et tâches contribuent à vos objectifs? Lesquelles servent vos objectifs?
Lesquelles vous tombent dessus, vous incombent et ne vous aident en rien? Lesquelles polluent votre vie, vont à l'encontre de votre vision?

Vous êtes vous fixé une direction?
Lorsque vous vous souvenez et vous connectez pleinement avec votre vision et vos objectifs, ne trouvez-vous pas que le chaos s'estompe? ...Qu'il disparaît?
Lorsque vous êtes qui vous voulez être, c'est comme si tout rentrait dans l'ordre ...Vous ne trouvez pas?

Qu'est-ce qui est important pour vous? Qu'est-ce qui a du sens?

lundi 24 septembre 2012

Management: Pourquoi les émotions sont-elles importantes?


Nous sommes des êtres relationnels affectifs, émotionnels.


Les entreprises s'efforcent de ne se fonder que sur l'objectivité, les faits, les données, les systèmes ...

Les relations au sein des entreprises sont construites sur les apparences, les stéréotypes, des modèles qui définissent ce que sont la réussite et l'échec. Elles sont souvent froides, distantes, inhumaines ...


Si quelque collaborateur se sent déstabilisé, mal à l'aise, fragile, il devra à tout prix le cacher pour ne pas être considéré comme inopérant, faible, inefficace, incompétent ...


Tout collaborateur, aussi compétent soit-il, peut vivre des périodes d'insécurité, de doute, d'inconfort ... Ces moments, même s'ils ne durent que peu de temps, laissent une trace, comme une blessure qui peut affecter sa motivation et son énergie au travail ...


Quand les cadres et les dirigeants vont-ils accepter tout ce qui compose une personne?

Pas seulement les aspects rationnels, factuels, les compétences.... Mais aussi le doute, l'insatisfaction, l'inconfort, l'incertitude, la tristesse qu'elle peut ressentir...

Ne craignez pas de laisser de la place aux émotions! Cela n'ouvrira pas la porte à l'incompétence, à l'indécence... Créer de l'intimité avec vos collaborateurs ne vous rend pas vulnérable ... ne diminue votre crédibilité, votre autorité ni votre leadership ...

En fait, c'est plutôt l'inverse: cela ouvre la porte à de nouvelles possibilités, à des relations plus authentiques et proches, à une motivation et un engagement bien supérieurs. Ce qui freinait la personne a été dit, exprimé, pris en compte avec attention, respect et confidentialité.

Accepter, prendre en compte et gérer les émotions libère le potentiel des individus, des équipes, des entreprises ...

Permet aux équipes de mieux s'intégrer. D'aligner les stratégies, l'organisation. De créer de la cohérence et du sens.

Ouvrez la porte aux émotions.

N'ayez pas peur ..
Acceptez le petit inconfort que cela crée en vous. Vous allez peut être bien apprendre de lui.
Après tout, n'êtes vous pas aussi vulnérables?

Voulez-vous le faire?

Oserez-vous essayer?

Qu'en pensez-vous?

lundi 17 septembre 2012

Collez vous des étiquettes aux autres?


Dernièrement, au cours des réunions, un de vos collaborateurs, associés ou partenaires se montre peu enthousiaste, peu animé, peu dynamique . Il n'a pas répondu à vos attentes  ou à un moment donné, est resté sceptique sur une initiative que vous voulez lancer...

Du coup, vous avez commencé à lui coller des étiquettes ... Vous le trouvez passif, léger, peu engagé.... il manque d'énergie, de punch... Quelque chose ne va pas....

En manager proactif et dynamique, vous allez le voir, vous essayez de le regonfler, faites monter la barre et la pression et lui re-communiquez vos attentes ...

Et ça ne marche pas ... Aux étiquettes que vous lui aviez fixées au début vous en ajoutez de nouvelles ...Vous le trouvez maintenant peu réactif, peu flexible, non professionnel ...

Dans cette relation, avez-vous raté quelque chose?
Quelque chose vous a échappé. Qu'en dites-vous?

Comment vos étiquettes ont-elles influencé votre attitude?

Etes-vous sûr que vous essayez de comprendre ce qui se passe?

Savez-vous où en est votre partenaire? Voulez-vous savoir?

Si vous y réfléchissez, les étiquettes que vous lui avez collées sont-elles totalement justifiées? 

Et si vous oubliez un moment ces étiquettes
Qu'est ce qui pourrait ressortir de votre communication, de vos échanges?
Comment pourrait se dérouler votre conversation?

Les étiquettes que l'on a tendance à coller à l'autre limitent l'autre, vous limitent vous, limitent vos possibilités et votre potentiel collectif.
Voulez ôter ces étiquettes de votre esprit?
Oseriez-vous essayer?

Qu'en pensez-vous?

lundi 10 septembre 2012

Avez-vous une stratégie personnelle? Une stratégie professionnelle?

Rêve personnel et stratégie professionnelle

Si ce n'est pas toujours clair dans notre jeunesse, nous identifions et affinons tout au long de notre vie quels sont nos désirs, nos passions, nos centres d'intérêts, nos valeurs....

Qu'est-ce qui vous met en mouvement?
Qu'est-ce qui vous passionne?
Que voulez-vous développer? Perfectionner?
Comment voulez-vous contribuer aux autres? A vos marchés? A la société?

Avec ses règles, sa discipline, ses objectifs, ses exigences et sa routine, le monde du travail nous amène à oublier ce que nous avons en nous, les choses qui nous attirent, nous stimulent, nous mobilisent...

Comment vous sentez-vous dans ce que vous faites?
Votre rôle et votre mission actuels correspondent-ils à vos désirs, vos intérêts et vos objectifs personnels?

Si vous êtes en quête de nouveaux défis, recherchez-vous ce qui où vous intéresse? Ou cherchez vous tous azimut?

Avez-vous une stratégie personnelle?
Avez-vous une stratégie professionnelle qui définit vers quoi vous souhaitez évoluer?

dimanche 2 septembre 2012

Exigence ou Excellence?


Pour moi, ces deux mots sont opposés.

L'Exigence me fait penser au perfectionnisme, à vouloir toujours plus, se comparer aux autres, ne jamais être satisfait.
C'est l'effort, forcer, s'efforcer,  c'est la rigidité, la tension, l'autorité. L'exigence est animée par la peur.

L'Excellence me connecte à la passion, à faire de son mieux, au désir d'aller plus loin, de faire plus et mieux, de se surpasser, à la satisfaction du travail bien fait.
Elle est énergie, fluidité, souplesse, auto détermintation, ambition, leadership. Elle provient de l'amour.

L'Exigence est limitée aux niveaux d'attentes établis.
Elle est négative. Son origine est la défiance, la méfiance, le manque, le vide. La pénurie.
Elle est basée sur la discipline et le contrôle.
L'exigence contient, emprisonne. Elle est dénuée de sens.

L'excellence n'a pas de limites.
Elle est positive. Elle provient de la confiance, de la générosité. De l'abondance.
Elle est basée sur l'inspiration et le soutien.
L'excellence libère, stimule. Elle donne du sens.

Qu'avez-vous choisi pour votre vie? Pour vous?
Pour votre entourage?
Votre entreprise?
Excellence ou exigence? Que choisissez-vous?

jeudi 26 juillet 2012

Le Tao du Leadership: le Matérialisme



Le leader sage mène une vie tranquille et méditative. Mais la plupart des gens sont occupés à se procurer autant de biens qu'ils peuvent.

Le chemin tranquille mène vers une existence plus consciente. Le chemin occupé crée un matérialisme excessif.

Devenir plus conscient rapproche de Dieu et du sens de l'unité de toute création. Mais la consommation excessive n'est possible que par l'exploitation de quelqu'un.

Les biens du monde sont inégalement répartis. Certains ont beaucoup. La plupart ont très peu. Nous sommes à court de ressources suffisantes pour tout le monde. Tout le monde le sait.

Pourtant, ceux qui sont déjà encombrés par les possessions en acquièrent de plus en plus. Ils vont même se vanter de combien ils ont. Ne savent-ils pas ce qu'est le vol?

Posséder un bon nombre de biens ne vient pas de Dieu. Les gens l'obtiennent par la manipulation d'autres personnes.

Le Tao du Leadership - Lao Tseu

dimanche 15 juillet 2012

Qu'acceptez-vous de subir?


Dès notre plus jeune âge, nous apprenons à nous adapter à ce que les autres attendent de nous.
Pour être reconnus, chouchoutés, aimés.
Nous pouvons même devenir des singes savants pour leur plaire, pour être admirés, pour exister.

Une fois adultes les occasions que nous trouvons sur notre chemin ne correspondent pas toujours à 100% à nos envies ou idéaux. 
Nous nous adaptons et nous apprenons à le faire du mieux que nous pouvons.
Peu à peu, nous pouvons finir par accepter des choses qui ne font pas partie de nos objectifs ou de nos valeurs les plus intimes.

Qu'en pensez-vous?
Qu'est-ce que vous acceptez dans votre vie?
Que n'acceptez-vous pas?

A quoi acceptez-vous d'être soumis?
A quoi voulez-vous vous soumettre?
Cela vous convient-il?

mercredi 4 juillet 2012

Que ne veux-tu pas entendre? Que ne peux-tu pas entendre?


Une personne occupant un rôle de direction influence directement la manière dont ses collaborateurs vont communiquer, ou non, des résultats, des faits, des données.
Sa vision du business, ses attentes et son style de management définissent et limitent la nature des messages qu'il reçoit de son entourage.
Surtout si ce manager a des difficultés à être totalement ouvert à tout ce qui l'entoure et à tous ceux qui travaillent avec lui, s'il a du mal à entendre les points de vue ou les façons de faire différents des siennes, ou s'il a de la peine à accepter des résultats non conformes à ses objectifs.

Le risque est alors que les employés finissent par «servir» la même "soupe" au directeur pour répondre à ses attentes, pour lui être agréable, lui donner ce qu'il attend et éviter les tensions ou les problèmes.

C'est dommage! De nombreuses opportunités de faire apparaître des informations et des idées utiles au business peuvent ne jamais surgir!

Et dangereux! Les risques sont multipliées pour l'entreprise lorsque les employés montrent des indicateurs et des résultats conformes aux attentes de la direction alors qu'ils sont déconnectés des réalités du terrain ou trop optimistes !

Et toi? Que ne veux-tu pas entendre?
Et ton patron?
Que ne veux-t'il pas entendre? Quelle "soupe" lui "sert"-on alors?

mercredi 20 juin 2012

Doit-on accepter les conflits?

  Il est généralement admis que l'harmonie est souhaitable dans toute organisation:
- L'ambiance est conviviale, confortable pour les collaborateurs, il n'y a pas de confrontation directe et ouverte.
- Les managers ne voient pas leur autorité contestée, l'absence de conflit semble mettre en valeur le savoir-faire et le leadership de la direction.
L'absence de conflits est en fait plutôt positive ...Jusqu'à un certain point...
Jusqu'à ce que les tensions et les problèmes potentiellement importants pour le business demeurent dans le non-dit, dans le silence, ne soient jamais l'objet de débats ...
Une culture d'entreprise fondée sur une harmonie superficielle ne pourra être pro-active et dynamique ...
Dans un tel contexte, qui est prêt à lever la main, à soulever un problème, à soumettre une opinion?
L'entreprise est prise dans son inertie, sa routine...
Quelles sont les conséquences ou les coûts pour l'organisation?
Quelles questions essentielles restent dans le silence, qu'elles soient commerciales, opérationnelles, stratégiques, organisationnelles?
Un environnement un peu politique, un management rigide, des croyances erronées qui confondent leadership et autorité peuvent réduire au silence beaucoup d'idées ou d'initiatives d'intérêt...

Aujourd'hui, les entreprises ne peuvent pas se passer de ces opportunités pour leur développement, leur amélioration, leur innovation ou leur survie ...

En tant qu'entrepreneurs ou dirigeants...
Dites non au conflits stériles personnels ou politiques ....
Mais dites oui et encouragez les discussions ouvertes, vivantes et productives pour le bien de la société .. Même si elles deviennent conflictuelles!
Qu'en penses-tu? Es-tu d'accord?
Comment géres-tu les conflits dans ton activité?

mardi 12 juin 2012

Leadership: Prends tu plaisir?

Travaillant continuellement avec des entrepreneurs, des cadres et des dirigeants, je me pose souvent la question du leadership ...
Quelle est la différence entre un manager et un leader?
Comment ça marche? D'où vient la magie?

Bien sûr,
 afin d'agir et d'avoir un impact, les dirigeants et entrepreneurs doivent avoir des qualités et des capacités personnelles fortes, ils doivent être porteurs de valeurs, d'intégrité, d'ambition ...
Mais au-delà de cela, il existe pour moi une condition commune et indispensable pour qu'apparaissent les comportements et les effets d'un leadership réel et puissant:
Les dirigeants doivent prendre plaisir à être là où ils sont.

Peux-tu
 inspirer les personnes si tu n'apprécies pas d'être parmi elles?
Peux-tu motiver les autres si tu ne t'amuses pas et si tu n'es ambitieux dans ce que tu fais et dans ce que tu souhaites réaliser?
Ce n'est évidemment pas seulement la question de s'amuser mais de prendre plaisir.
Prendre plaisir signifie diriger une entreprise alignée avec tes valeurs personnellescohérente avec toi-même ... Cela signifie se soucier des autres, de l'équipe, des clients ... Cela implique vouloir contribuer au monde d'une manière personnelle et unique.

Si
 tu es ambitieux et que tu prends réellement plaisir à réaliser ce que tu entreprends, tu crées un contexteun lienune énergieun espace où les personnes peuvent être inspiréesattiréesmotivées, énergiques ... où elles ont envie de donner plus, de prendre des risques ...Les résultats en découlent ... tu fais preuve, alors, de leadership.
Dans ton projet actuel, comment te sens-tu?
Y prends-tu plaisir? Sais-tu inspirer et motiver les autres?

jeudi 31 mai 2012

Que veut ton client, vraiment?

Es-tu vraiment à l'écoute?
Es-tu assez curieux et ouvert pour être totalement à l'écoute?
Je suis parfois surpris par l'attitude de certains commerciaux.
Ils peuvent être tellement concentrés sur leurs produits, leurs offres et leurs promotions qu'ils en oublient la seule chose importantele client!
Pendant des années, l'économie était florissante, il ne manquait ni argent ni optimisme ... Le commercial avait juste besoin de savoir comment remplir les bons de commande ....
Aujourd'hui tout est plus compliqué, la confiance et l'optimisme se font rares... et ces attitudes ne fonctionnent plus ...
Comment est ton client?
Comment se sent-il?
A-t'il le pouvoir de décider?
Qui d'autre peut influencer la décision d'achat?
Qu'est-ce qu'il a à retirer de cette vente?
Quel est l'enjeu pour lui?
Prend-t'il des risques?
Et de façon plus générale .... Que veut-il?
As-tu une bonne compréhension de ce qu'il veut ou es-tu trop concentré sur tes préoccupations (tes objectifs, propositions, promotions, la concurrence, ..)? La pression et le stress pour conclure la vente t'aveuglent-ils?
Au-delà de tes produits et services, connecte avec tes clients.
Écoute ce qu'il disent et essaie de comprendre ce qu'il ne disent pas ... La clé de ton succès peut être là.
Combien penses-tu connaitre ce que ton client veut vraiment?

mercredi 23 mai 2012

Quel est l'impact du stress sur ton comportement?








   Pour être performants, les collaborateurs doivent fonctionner de façon indépendante et interdépendante. Ils doivent être en mesure d'ajouter  de la valeur, de collaborer et d'interagir avec aisance et fluidité avec les autres.

  Dans un post précédent, nous avons qualifié cette position de communication “+ / +”. Il s'agit d'une façon positive de communiquer, avec ouverture, coopération et respect.


(Voir lien http://autenticoach.blogspot.com.es/2012/05/quelle-position-adoptes-tu-dans-tes.html).


  Avec les difficultés, l'incertitude, les conflits, les niveaux d’exigence et de pression, la position habituelle de communication peut changer, se détériorer.
Le collaborateur peut progressivement se trouver dans des états de tension et de stress.

  Selon sa personnalité, sa posture "+/+" peut "tomber" dans les positions plus de «défense», soit:  

Effets du stress sur les
comportements et perceptions 

- “+ / -”: position plus autoritaire, plus exigeante et rigide, peut-être même plus arrogante ou agressive, ou  
 
- “- / +”: à l'inverse, position plus dépendante, plus passive, calme, allant vers la perte de confiance en soi et le sentiment d'infériorité.  


  L'impact global est clairement une perte d'efficacité et d'agilité des individus et des équipes.

Au niveau personnel, comment celà te parle-t’il?
Lorsque tu es en situation de stress, vers quels schémas as tu tendance à aller?
De quoi as-tu alors besoin?


vendredi 18 mai 2012

Quelle position adoptes-tu dans tes relations?

Quelle position adoptes-tu dans ta communication?
Comment as-tu l'habitude de communiquer?

L'équilibre dans une relation arrive quand il y a communication, écoute, ouverture et confiance entre les interlocuteurs.


De façon schématique, une personne peut percevoir les interactions qu'elle a selon quatre types de perceptions: - / -- / ++ / - et + / +.

Le premier signe symbolise l'image que la personne a de lui-même dans la relation.

Le second signe symbolise l'image qu'elle a de son interlocuteur.

Attention, cette qualification ne définit pas la réalité mais la perception personnelle d'une personne face à une autre personne


Les combinaisons sont:

1 - La Position -/- est totalement négative, pessimiste, dépressive.

2 - La Position - / + est d'infériorité, de soumission par rapport à l'autre.


3 - La position + / - est celle de la supériorité, de l'autorité, elle peut être agressive et arrogante.


4 - Enfin, la position + / + est celle de l'écoute, de l'ouverture et de la coopération.


La position + / + est celle où la personne
 - s'accepte elle-même et accepte les autres tels ils sont
 - connecte avec les autres, se montre proche
 - a confiance et sait s'affirmer
 - adopte une attitude d'ouverture et de négociation

Cette position +/+ représente l'autonomie, l'interdépendance, le partenariat, la construction.

C'est la position du leader affirmé capable de relations et d'alliances gagnant-gagnant.

Comment perçois-tu tes relations actuelles avec les autres?
Te manque t'il quelque chose pour être à 100% dans la position +/+ avec tous tes interlocuteurs ou partenaires?

lundi 7 mai 2012

Qu'est-ce qui t'empêche d'atteindre tes objectifs?

Il n'y a pas beaucoup de moments dans la vie où on voit clair.
Clair sur ce que l'on veut, sur ce qui nous motive. Sur la direction à prendreSur nos rêves, nos ambitions, notre but. Cette clarté qui nous apporte enthousiasmela force vitale, connexion...

Quand cette clarté nous envahit, c'est magiqueTout est claircristallin, lumineux ...

Puis ... la vie brouille peu à peu cette clarté....
Que s'est-il passé en chemin?
.
D'abord on entend nos petits messages d'intox intérieurs  ... notre côté sceptique nous trouve allumé, décalé, fou, ...nos saboteurs nous disent que nous n'y arriverons pasnotre côté victime nous convainc que c'est dangereux, risqué ...
Puis arrivent les bruits externes ... nos amis trouvent nos idées fabuleuses mais totalement irréalistes ... nos familles nous regardent de travers avec anxiété et inquiétude.La pression augmente...

C'est comme ça qu'avant même de commencer à creuser ce qui est le plus important pour toi, tu peux décider que ce ne sera pas possible, que c'est pas la peine de perdre ton temps, que ça ne marchera pas... 

Tu y renonces déjà!

As-tu
récemment eu des moments de clarté?


Des freins t'ont-ils empêché d'atteindre ton objectif?