Marc DUFRAISSE - Made in AutentiCoach Partners

Marc DUFRAISSE - AutentiCoach Partner

Nous créons des espaces dédiés au développement des personnes et de l'entreprise.

mercredi 29 mai 2013

Les 3 Composantes Clés dans la Prise de Décision.

Dans les entreprises, les processus et mécanismes de prise de décision dépendent de la culture et de la structure de l'organisation et des styles de leadership et de direction...


La façon dont les décisions sont prises dans une entreprise en dit long sur son mode de management et son environnement concurrentiel :

- Si elle est plutôt orientée vers la flexibilité et le changement continu ... ou plus traditionnelle et conservatrice,

- Si la structure est plate et directe ... ou plutôt pyramidale et hiérarchique,

- Si la culture est plutôt d'inspirer et déléguer... ou pousser et contrôler


Quelle que soit la culture, le pays ou la langue, il y a toujours trois éléments qui influencent la prise des décisions dans l'entreprise :



- L’élément Rationnel : les données, les analyses, le raisonnement et la logique justifient les décisions,

- La composante Émotionnelle : la dimension non rationnelle, influencée par l’intuition, les sentiments, l’état d’esprit, les perceptions, ou les émotions...individuels et collectifs,

- La dimension Politique : dépend des règles écrites ou non écrites, de la culture de l'entreprise, des influences, des personnalités, des relations, des engagements et enjeux de pouvoir présents dans l'organisation...


Ces trois éléments sont toujours présents dans toute décision prise ... ou non prise...


Quelles composantes sont les plus présentes dans votre entreprise?

L’équilibre actuel apporte-t'il de la valeur à l'entreprise? Produit-t'il des résultats?

Y a t-il des changements que vous aimeriez y amener?

lundi 20 mai 2013

Le pouvoir des émotions: Comment gérez-vous vos émotions?


Le monde moderne, en particulier celui de l’entreprise, laisse peu de place pour les émotions.


Il est basé sur l'efficacité, la production, la rentabilité, la vitesse. Il n'y a pas d’espace ou de temps pour elles.


Dans ce contexte exigeant et frénétique, les personnes s’endurcissent, se rigidifient... Elles tournent le dos à leurs sentiments, à leurs émotions. Elle se créent une protection, s’enferment dans une coquille et agissent à partir de là.


Dans le même temps, en tant que mammifères et êtres sociaux que nous sommes, nos émotions sont la base de notre vie, de notre énergie, elles sont notre boussole et notre connexion au monde. Sans émotions nous sommes des machines.


Comment concilier la vie moderne et les émotions ?
Comment éviter de s’enfermer dans sa coquille?


Le leadership, l'efficacité et l'équilibre proviennent de la capacité de chacun de s’associer ou de se dissocier de ses émotions.

Quand un chirurgien cardiaque opère un enfant de trois ans, il est préférable qu’il ne soit pas émotif ou nerveux pour tenir le scalpel.
Il est vital qu’il se dissocie de ses émotions pour être le plus attentif, professionnel et précis que possible.

Quand un manager communique ou anime une réunion ou un entretien, il serait mieux qu’il ne se comporte pas comme un robot et qu’il fasse preuve d'empathie, d'écoute, qu’il soit professionnel, mais aussi présent, humain, authentique, source d'inspiration.
S’associer émotionnellement  est nécessaire pour avoir de la présence et de l’impact dans un échange.

La complexité réside dans la création d'un juste équilibre ... Celui qui fonctionne au mieux pour chacun ... pour éviter d’être tel un robot ou une machine ou au contraire, d’être émotionnellement trop sensible ou fragile.

Développez votre capacité à passer de l'un à l'autre de ces registres vous apportera pouvoir et influence dans votre vie et dans vos interactions avec les autres. Travaillez cette agilité, cette souplesse. Le pouvoir n'est pas d'être comme une machine, comme un robot.

Ne vous détournez pas de vos émotions. Elles sont ce qu’il y a de plus personnel, intime et puissant en vous.
Mais gérez les. Ne les laissez pas vous envahir au mauvais moment et faites en un atout aux bons moments.

Comment gérez-vous vos émotions?


mercredi 15 mai 2013

Y a quelqu'un?


Vous est-il déjà arrivé de converser avec une personne et quel que soit ce que vous lui dîtes elle n’écoute pas. Elle est dans ses pensées, dans sa tête, dans ses interprétations, ses histoires .... Et rien ne peut l'amener à écouter...


Peut-être vous est-il arrivé d'être vous-même  très occupé ou préoccupé et de vous rendre compte après une conversation que vous n'avez pas écouté ni entendu ce que l’autre vous a dit ... Vous vous êtes précipité à penser que vous saviez ce qu’il voulait dire, et peut-être que non ... Vous n'en avez même aucune idée, et du coup, maintenant, ses idées, opinions, ces échanges viennent à manquer ...


Comment se fait-il que sans nous en rendre compte nous nous accélérons et fuyons l'instant présent? ... Nous sommes absents... Nous sommes une caricature de nous-même faisant semblant de tenir une conversation ...


Pourquoi n’en prenons-nous pas conscience sur le moment? Nous ne réalisons pas ce qui se passe, ne prenons pas le temps de nous recentrer et de nous reconnecter avec le moment...


Quelles craintes, quels automatismes, quelles habitudes font que nous nous mettions en pilote automatique?

Prenez conscience de vous mêmes, de vos humeurs, de vos angoisses, de vos mauvaises habitudes, de votre stress. Identifiez lorsque vous n'êtes pas présent à 100% et gérez vous, prenez un moment pour vous calmer, vous détendre, respirer, vous recentrer.
Quand vous êtes présent, vous n’interrompez pas, ne vous imposez pas, vous écoutez, vous entendez, vous gérez les perceptions, vous jugez moins, vous comprenez, apprenez, vous communiquez ...

Une ou deux minutes peuvent suffire. Pensez à prendre ces quelques minutes et votre qualité de vie, vos relations, votre présence et votre impact dans votre vie et sur votre entourage seront améliorés d’un coup...

Vous avez une minute ou deux?

lundi 6 mai 2013

Que cherchez-vous à contrôler?

Que souhaitez-vous contrôler?

Par peur de l'inconnu nous avons tendance à nous créer des routines, des automatismes... comme pour arrêter le temps, contrôler les événements, éviter tout changement ...

Nous travaillons très dur pour préserver notre tranquillité, notre confort, pour avoir une vie organisée, bien contrôlée, bien établie. L'organisation, cela nous rassure, cela nous donne l'illusion que nous pouvons contrôler nos vies, notre destin ... Nous pouvons éviter la souffrance, éviter de trop penser, d'être désœuvrés, d'être tristes...

Du fait de ce désir de tout contrôler, nous nous créons nos propres limitations. Nous regardons le présent et l'avenir avec les yeux du passé. Nous ne voyons pas toutes les possibilités que nous avons, les nombreuses capacités dont nous disposons. Nous préférons ne pas voir le potentiel qui est en nous ...

Dévoiler ce potentiel, oser en faire quelque chose, essayer de nouvelles choses, innover, tout cela nous écarterait de notre besoin impérieux de tout contrôler... Lorsque vous sortez de votre zone de confort, lorsque vous créez quelque chose de nouveau, alors surgit l'inconnu, l'incertitude, le doute, alors apparaît le risque de commettre des erreurs, la possibilité de connaitre l'échec.

Vous retournez alors à votre routine, vous recommencez à structurer, à organiser vos journées, vos activités, votre vie .... et ce potentiel si incroyable qui est en vous demeure caché, inexprimé, inexploité ...

Que cherchez-vous à contrôler?
En quoi vous limitez-vous?

Que pourriez-vous faire aujourd'hui qui soit différent?
Qu'est-ce que vous oseriez essayer?

Prenez du temps pour vous, du temps pour faire quelque chose de peut-être moins productif, de peut-être plus agréable, de différent ou d'extrême ... Pour faire quelque chose que VOUS souhaitez faire!
Connectez avec ce qui est en vous. Laissez-lui la parole. Laissez-le s'exprimer.
Donnez-vous du temps. De la Liberté. Essayez.
Faites-le. Dès maintenant!